En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo GIS-Fruit

GIS Fruits

Quatre scénarios de prospective pour « les fruits du futur »

Quatre scénarios de prospective pour « les fruits du futur »
Mardi 20 mars 2018 à Paris, quatre scénarios de prospective pour les fruits du futur ont été présentés mis en débat devant un large auditoire d’acteurs de la filière fruitière, de l’amont à l’aval.

Ces quatre scénarios prospectifs ont été élaborés par un groupe de travail regroupant des acteurs de la recherche, du développement et de la profession qui se sont attelés pendant 2 ans à la question «Quelles variétés fruitières pour les vergers et les consommateurs de demain ?». Après avoir auditionné des experts de la filière et réfléchi à des hypothèses, ils ont construit des scénarios contrastés d’évolution des fruits du futur à l’horizon 2035-2040.

Les quatre scénarios retenus se sont appuyés sur des hypothèses telles que : l’amplification du changement climatique, l’évolution des pratiques culturales, le consentement à payer des consommateurs, la place de l’innovation variétale, etc. La combinaison de plusieurs de ces hypothèses a abouti à dessiner des scénarios et de dégager pour chacun leurs enjeux et conséquences pour la filière fruits française, l’interprofession et la sélection variétale.

90 personnes se sont réunies le 20 mars pour discuter ces scénarios et réfléchir à leurs conséquences potentielles sur leur filière, leur métier, leurs perspectives. Les discussions ont été d’autant plus riches que les personnes présentes représentaient toutes les parties prenantes : production, commerce, industrie, recherche, développement, enseignants, établissements publics.

Les participants au forum ont eu à se prononcer sur les attitudes à adopter vis-à-vis des scénarios en choisissant parmi cinq attitudes possibles :

  • Proactivité positive : agir dès aujourd’hui pour favoriser l’advenue du scénario souhaité.
  • Proactivité négative : agir dès aujourd’hui pour défavoriser l’advenue du scénario non-souhaité.
  • Réactivité anticipée : se préparer dès aujourd’hui à l’advenue d’un scénario jugé probable.
  • Veille : placer un scénario sous surveillance, pour savoir si son advenue se dessine au fur et à mesure du temps.
  • Aucune attitude : si aucun scénario ne présente d’intérêt particulier.

A partir de ce positionnement, les organisations membres du GIS Fruits pourront poursuivre la démarche stratégique en imaginant des leviers d’action de nature à faire advenir le futur qui leur semble le plus souhaitable.

  • Pour lire le document de synthèse distribué en séance, cliquer ici

Pour en savoir plus
Les réflexions se sont appuyées sur des grandes questions.
D’une part celles relatives au contexte général global dans lequel évoluent la sélection variétale et l’arboriculture françaises, en abordant notamment les questions de soutien public à l’agriculture et à l’alimentation, de régulation des échanges internationaux et d’harmonisation des règlementation sur le travail ou l’usage des produits phytopharmaceutiques, d’évolution de la place de l’alimentation dans le budget des ménages, et de sensibilité de l’opinion publique et des consommateurs sur l’évolution des techniques de génie génétique ou sur la présence de résidus des produits de traitements agricoles dans les produits alimentaires.
D’autre part, celles relatives au contexte de la filière fruits : organisation, spécialisation des producteurs, développement de la robotisation et de la mécanisation en arboriculture, évolution des pratiques culturales, importance des préoccupations environnementales tout au long de la filière, évolution des modes et motivations de consommation des fruits en frais comme en transformé,… Puis, celles relatives spécifiquement à la sélection variétale : importance relative et  partenariats public-privé ou national-international, priorités de la sélection, place du génie génétique dans les techniques de sélection, adaptation des variétés au changement climatique, prescription par les transformateurs, visibilité des variétés au niveau consommation et vitesse du renouvèlement variétal dans les vergers.
Enfin, celles spécifiques aux quatre espèces prises en compte : pomme, poire, abricots, pêche-nectarine.

Cette prospective a été sélectionnée dans le cadre de l’Appel à projet 2015 CASDAR « semences et sélection végétale », thème « réflexion prospective ». L’opération a été conduite sous la coordination du Ctifl, l’animation de FranceAgriMer et l’appui de l’Inra. Elle a bénéficié du soutien financier du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et de FranceAgriMer.