En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo GIS-Fruit

GIS Fruits

Quatre scénarios de prospective pour « les fruits du futur »

Quatre scénarios de prospective pour « les fruits du futur »
Mardi 20 mars 2018 à Paris, quatre scénarios de prospective pour les fruits du futur ont été présentés mis en débat devant un large auditoire d’acteurs de la filière fruitière, de l’amont à l’aval.

Ces quatre scénarios prospectifs ont été élaborés par un groupe de travail regroupant des acteurs de la recherche, du développement et de la profession qui se sont attelés pendant 2 ans à la question «Quelles variétés fruitières pour les vergers et les consommateurs de demain ?». Après avoir auditionné des experts de la filière et réfléchi à des hypothèses, ils ont construit des scénarios contrastés d’évolution des fruits du futur à l’horizon 2035-2040.

Les quatre scénarios retenus se sont appuyés sur des hypothèses telles que : l’amplification du changement climatique, l’évolution des pratiques culturales, le consentement à payer des consommateurs, la place de l’innovation variétale, etc. La combinaison de plusieurs de ces hypothèses a abouti à dessiner des scénarios et de dégager pour chacun leurs enjeux et conséquences pour la filière fruits française, l’interprofession et la sélection variétale.

90 personnes se sont réunies le 20 mars pour discuter ces scénarios et réfléchir à leurs conséquences potentielles sur leur filière, leur métier, leurs perspectives. Les discussions ont été d’autant plus riches que les personnes présentes représentaient toutes les parties prenantes : production, commerce, industrie, recherche, développement, enseignants, établissements publics.

Les participants au forum ont eu à se prononcer sur les attitudes à adopter vis-à-vis des scénarios en choisissant parmi cinq attitudes possibles :

  • Proactivité positive : agir dès aujourd’hui pour favoriser l’advenue du scénario souhaité.
  • Proactivité négative : agir dès aujourd’hui pour défavoriser l’advenue du scénario non-souhaité.
  • Réactivité anticipée : se préparer dès aujourd’hui à l’advenue d’un scénario jugé probable.
  • Veille : placer un scénario sous surveillance, pour savoir si son advenue se dessine au fur et à mesure du temps.
  • Aucune attitude : si aucun scénario ne présente d’intérêt particulier.

A partir de ce positionnement, les organisations membres du GIS Fruits pourront poursuivre la démarche stratégique en imaginant des leviers d’action de nature à faire advenir le futur qui leur semble le plus souhaitable.

  • Pour lire le document de synthèse distribué en séance, cliquer ici

Pour en savoir plus
Les réflexions se sont appuyées sur des grandes questions.
D’une part celles relatives au contexte général global dans lequel évoluent la sélection variétale et l’arboriculture françaises, en abordant notamment les questions de soutien public à l’agriculture et à l’alimentation, de régulation des échanges internationaux et d’harmonisation des règlementation sur le travail ou l’usage des produits phytopharmaceutiques, d’évolution de la place de l’alimentation dans le budget des ménages, et de sensibilité de l’opinion publique et des consommateurs sur l’évolution des techniques de génie génétique ou sur la présence de résidus des produits de traitements agricoles dans les produits alimentaires.
D’autre part, celles relatives au contexte de la filière fruits : organisation, spécialisation des producteurs, développement de la robotisation et de la mécanisation en arboriculture, évolution des pratiques culturales, importance des préoccupations environnementales tout au long de la filière, évolution des modes et motivations de consommation des fruits en frais comme en transformé,… Puis, celles relatives spécifiquement à la sélection variétale : importance relative et  partenariats public-privé ou national-international, priorités de la sélection, place du génie génétique dans les techniques de sélection, adaptation des variétés au changement climatique, prescription par les transformateurs, visibilité des variétés au niveau consommation et vitesse du renouvèlement variétal dans les vergers.
Enfin, celles spécifiques aux quatre espèces prises en compte : pomme, poire, abricots, pêche-nectarine.

Cette prospective a été sélectionnée dans le cadre de l’Appel à projet 2015 CASDAR « semences et sélection végétale », thème « réflexion prospective ». L’opération a été conduite sous la coordination du Ctifl, l’animation de FranceAgriMer et l’appui de l’Inra. Elle a bénéficié du soutien financier du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et de FranceAgriMer.